Intermédialité et création musicale : l'exemple des Wirkunst

Maxime McKinley

Résumé


Ce texte consiste en une réflexion sur l’intermédialité (rapports inter-arts) comme fondement d’une musique narrative, au regard d’une série de huit œuvres intitulée Wirkunst. Les Wirkunst sont tous basés sur des œuvres provenant des arts visuels, de la littérature ou du cinéma. Dans la première partie, j’explique d’abord les notions de sémiologie sur lesquelles s’appuient mes recherches. Ensuite, je présente la « grille d’interprétation musicale des œuvres d’art » à partir de laquelle je transforme ma réception d’une œuvre d’art en œuvre musicale. Enfin, je propose une définition de la narrativité musicale inhérente aux Wirkunst en insistant sur le domaine de la perception, notamment sur la pluralité des niveaux de lecture possibles, conceptuels et sonores.

This text looks at intermediality (links between arts) as a foundation for narrative music, in a series of eight works entitled Wirkunst. The origins of the Wirkunst stem from other visual arts, literary or cinematographic works. Thus, the first part opens with semiotics theories on which my research is based. Then, I present the “musical interpretation’s grid of artworks” which I use to transform my perception of an artwork toward a musical work. Finally, I propose a definition of musical narrativity inherent to the Wirkunst with an emphasis on the field of perception and, more specifically, their many levels of reading, conceptual and sonorous.

Article reçu le 17/12/2011; accepté le 07/03/2012

Mots-clés


Musique; composition; arts; intermédialité; narrativité; perception

Texte intégral :

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.21083/synergies.v0i4.1699


Synergies Canada. ISSN: 1920-4051

Pour les numéros après 2012, voir la Nouvelle Revue Synergies Canada